En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui visent à vous proposer le meilleur service possible.
En savoir plus

5 bonnes raisons de préférer le diamant de laboratoire pour votre prochain bijou

Magique, l’univers de la joaillerie nous fait rêver par sa beauté et son savoir-faire unique d’exception. Mais lorsque l’on se questionne sur l’origine des pierres précieuses, leurs conditions d’extraction, leur traçabilité, on fait face à un manque crucial de transparence. Bien que des progrès ont été accomplis, la joaillerie reste malgré tout trop souvent la grande absente sur le sujet de la consommation responsable.

Pour remédier à cela, nous avons fait le choix du diamant de laboratoire pour orner chacune de nos pièces de joaillerie. Voici les 5 bonnes raisons de préférer le diamant créé en laboratoire plutôt qu’un diamant issu d’une mine.

1. Le diamant de laboratoire est le fruit de l'innovation et du génie humain

Peut-être avez-vous déjà vu le film Blood Diamond ? Ce film mettant en lumière la guerre civile en Sierra Leone financée par les « diamants de sang », a tant marqué les esprits ! C’est à ce moment, au début des années 2000, qu’il y a eu une réelle prise de conscience des travers de l’industrie du diamant. Particulièrement touché par le tournage de ce film, Léonardo Di Caprio, investit plusieurs millions de dollars dans un laboratoire de la Silicon Valley. Les stars d’Hollywood suivent le mouvement et affichent avec fierté leurs bagues de fiançailles ornées de diamants de laboratoire.

Comment expliquer cet engouement pour ce diamant du futur tout droit sorti d’un laboratoire high tech ? 

Tout d’abord, le diamant de laboratoire (appelé en France, diamant de synthèse) présente exactement les mêmes propriétés physiques, chimiques et esthétiques que ceux issus de mines. Un gemmologue à l’œil nu, à la loupe ou même au microscope ne saurait les différencier. C’est un diamant. Leur seule différence réside dans leur origine : l’un est issu des mines, l’autre est créé en laboratoire grâce au génie humain.

En reproduisant en laboratoire les conditions terrestres propices à la formation d’un diamant – carbone pur mis sous haute pression et haute température – nous sommes capables de créer de réels diamants, identiques à ceux extraits des mines, mais avec un moindre impact humain et environnemental.

C’est aujourd’hui une solution innovante face aux dérives de l’industrie joaillière : épuisement des ressources de la terre, surexploitation des êtres humains, pollution, diamants de conflit et contrebande.  

Chez ODACE, nous avons fait le choix d’utiliser exclusivement des diamants de laboratoire afin de faire valoir le génie humain et l’innovation au profit d’une industrie artisanale ancestrale. Notre mission première : réinscrire la joaillerie dans l’ère du temps, une ère soucieuse de la préservation de notre planète et des pratiques de travail justes et équitables. 

2. Le diamant de synthèse est plus écologique

L’épuisement des ressources de la terre, et la pollution engendrée par la récolte de cette pierre précieuse causent des dommages irréparables sur la planète. Les plus gros trous faits par l’homme sur la terre sont les mines de diamant. Pour seulement 1 carat, il faut en moyenne extraire 250 tonnes de terre. C’est le poids moyen de 200 voitures.

En Russie par exemple, la mine de Mir mesure environ 1200 mètres de diamètre pour 525 mètres de profondeur. On pourrait y entreposer plusieurs tours Eiffel. Ce sont des hectares de végétation détruits, des communautés et animaux chassés de leur environnement. Par ailleurs, les eaux usées sont déversées autour de la mine, ce qui érode les sols et pollue les rivières et nappes phréatiques.

ODACE - Banniere paysage - Mine Mir - Article (1)
La mine Mir en Russie forme un immense trou de 525 mètres de profondeur et de 1200 mètres de diamètre.

La bonne nouvelle c’est qu’il existe une alternative à l’extraction minière. Le diamant de synthèse, créé en laboratoire, laisse notre terre intacte. Pour 1 carat de diamant créé, c’est zéro extraction : pas de trou dans la terre, ni de déforestation, ni de pollution des rivières et nappes phréatiques. C’est moins d’un verre d’eau utilisé. Et c’est une empreinte carbone au moins 8 fois moins importante que celle du diamant de mine.

Chez ODACE, nous sélectionnons méticuleusement les laboratoires avec lesquels nous travaillons et privilégions les laboratoires fonctionnants à l’énergie renouvelable. Par ailleurs, l’approvisionnement de nos diamants est certifié carbone neutre, ce qui signifie que l’énergie consommée pour produire nos diamants est réduite autant que possible et compensée en finançant des projets de captation carbone.

3. Le diamant créé en laboratoire est éthique

Surexploitation des êtres humains, travail des enfants, diamants de conflits et contrebande sont autant de problèmes auxquels l’industrie diamantaire traditionnelle participe et peine à se détacher. Bien que des règles ont été mises en place au sortir de la guerre civile en Sierra Leone (1991-2002), avec l’instauration du processus de Kimberley en 2003, celles-ci sont facilement contournables et restent grandement insuffisantes.

En effet, le Processus de Kimberley est une organisation internationale regroupant 82 pays producteurs, transformateurs, importateurs et exportateurs de diamants bruts. Elle a pour mission de contrôler le commerce du diamant de mine afin d’interdire la circulation des pierres issues des pays en proie à des conflits armés. Pour prendre part au processus, les pays participants sont supposés commercer qu’entre eux, ne pas produire de « diamants de conflit » et certifier chacune de leurs cargaisons diamantaires.

Les limites de ce processus sont nombreuses. Parmi elles :

  • Le processus de Kimberley ne prend en considération que le concept de « diamant de conflit », qui est trop restreint, et qui n’inclut pas certains aspects pourtant très importants ; dont le respect des droits de l’Homme dans les mines, la protection des écosystèmes, la redistribution équitable des richesses.
  • Le contrôle des pierres durant la chaine d’approvisionnement est aléatoire. La certification des diamants s’effectue « par cargaison », alors qu’elle devrait s’effectuer par unité pour plus d’efficacité. Les pierres peuvent être mélangées, des diamants de sang peuvent être glissés dans une cargaison certifiée. Différencier et déterminer celles qui ne violent pas les droits humains demeure en réalité impossible.

En créant nos diamants dans des laboratoires High-Tech, nous garantissons des conditions de travail justes et équitables.
Pas de zone d’ombre, nous contrôlons parfaitement notre chaine d’approvisionnement, nous mettons à l’honneur l’innovation et respectons nos engagements.

4. Le diamant de synthèse est le seul diamant complètement traçable

Il y a quelques années lorsque nous cherchions une bague de fiançailles, nous avons vécu une expérience surprenante ! Nous ne connaissions pas encore le diamant de synthèse. Nous avons donc rencontré plusieurs bijoutiers pour découvrir leurs modèles et choisir la pièce de joaillerie qui nous correspondrait le mieux.

C’était important pour nous de connaitre l’origine des pierres précieuses, notamment des diamants qui allaient orner notre bague. Nous avons donc demandé à chacun des joailliers d’où provenaient leurs gemmes. Tous sans exception nous ont répondus que leurs diamants provenaient d’Australie ou du Canada. Pourtant la grande majorité des diamants dans le monde (+de 65%) proviennent d’Afrique où les conditions d’extraction sont désastreuses. 

La vérité est que la filière est fragmentée avec en moyenne 15 intermédiaires entre la mine et la bijouterie, ce qui rend très complexe voire impossible toute traçabilité des diamants. 

Le diamant de synthèse est aujourd’hui le seul diamant éthique complétement traçable. Chez ODACE, la transparence totale fait partie de nos engagements : nous travaillons en direct, ou avec un seul intermédiaire, avec des laboratoires en France, aux États-Unis d’Amérique et en Asie. Pas de doute, nous savons de quel laboratoire il provient, et dans quelles conditions il a été créé. Nous militons même pour que l’origine du laboratoire figure sur les certificats d’authenticité.

5. Le diamant de laboratoire est vendu au juste prix

Les diamants de synthèse sont en moyenne 30 à 50% moins chers que ceux issus de mines.

Leur fabrication est à l’origine plus coûteuse puisqu’elle nécessite de lourds investissements technologiques et R&D. Il n’existe qu’une quinzaine de laboratoires dans le monde capables de créer des diamants. Néanmoins, puisque nous sourcons nos diamants directement aux laboratoires, nous réduisons significativement le nombre d’intermédiaires : de 10 à 15 pour le diamant de mine contre 0 à 1 pour le diamant de synthèse. Ainsi nous éliminons les marges intermédiaires qui font flamber le prix du diamant et nous lui rendons sa juste valeur.

Pour le plus grand bonheur de tous, nos bijoux sont vendus à leur juste prix, sans jamais compromettre la qualité et une fabrication 100% française. Ainsi, pour un même budget vous pouvez vous offrir un bijou plus sophistiqué ou orné d’une plus grosse pierre.  

Chez ODACE, nous sommes conscients que notre génération fait face à un défi important. C’est une évidence, tous les secteurs d’activités, y compris la joaillerie, doivent se moderniser et innover, pour répondre à l’enjeu écologique de notre siècle.

Très innovant et 100% traçable, éthique et plus écologique, le diamant de synthèse est l’alternative évidente pour une joaillerie moderne et responsable.

Partager :
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email
Laissez-nous un commentaire

Rejoignez la communauté des Odac-ieux

Recevez nos actualités et nos nouveaux articles en avant-première en vous inscrivant à notre newsletter

Partager l'article
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email
Suivez-nous sur Instagram @odace.co

CONTACT

hello@odace.co

+33 (0)6 81 34 87 07

Prenez Rendez-Vous

Vous souhaitez une bague de fiançailles, un bijou personnalisé ou simplement voir nos bijoux, contactez-nous !